Je cherchais quelque chose hors du commun http://permeable.journalintime.com/ Aujourd'hui, j'ai vraiment ressenti le besoin d'écrire et de ne plus laisser s'échapper toutes mes pensées, tout mon vécu... Un besoin et une envie d'introspection peut-être. Inscrire quelque part les frustrations, les petites coïncidences de la vie, les choses qu'on garde pour soi, mais qui méritent pourtant d'avoir leur place quelque part. fr 2017-09-24T20:24:27+02:00 http://permeable.journalintime.com/Nouveau-rythme-nouvelle-vie-et-passe-qui-refait-parfois-surface Nouveau rythme, nouvelle vie, et passé qui refait parfois surface Décidément, j'ai en même temps, plus de temps pour moi, étant maintenant seule chez moi, mais pour autant la charge de travail reste énorme... Ce qui m'occupe toujours, donc, j'aurais aimé aller courir aujourd'hui, faire du shopping hier, mais bon il vaut mieux assurer le travail pour ne pas être débordée en semaine et craquer à cause de la fatigue. Surtout que cette semaine est plus chargée que les autres, et que je suis visitée pour la première fois dans ma classe, donc j'ai intérêt à être au top! Les garçons ... qui reviennent vers moi, comme si rien ne s'était passé, Décidément, j’ai en même temps, plus de temps pour moi, étant maintenant seule chez moi, mais pour autant la charge de travail reste énorme… Ce qui m’occupe toujours, donc, j’aurais aimé aller courir aujourd’hui, faire du shopping hier, mais bon il vaut mieux assurer le travail pour ne pas être débordée en semaine et craquer à cause de la fatigue.
Surtout que cette semaine est plus chargée que les autres, et que je suis visitée pour la première fois dans ma classe, donc j’ai intérêt à être au top !

Les garçons ... qui reviennent vers moi, comme si rien ne s’était passé,...
Que faire ? Toujours un peu bloquée, et peur d’être infidèle, à ... un homme, qui pourtant est marié et ne m’offrira jamais une pleine relation. Alors que faire ?

Attendre… et puis j’ai d’autres chats à fouetter, comme disait la grand-mère de je ne sais plus qui…

]]>
2017-09-24T20:24:27+02:00
http://permeable.journalintime.com/Vacances-presque-terminees Vacances presque terminées J'ai dit à T. ce qui me travaillait depuis quelques semaines. Mais j'espère qu'il comprend. Il se dit peut-être que je suis une horrible capricieuse qui ne sait pas ce qu'elle veut. Seulement, il m'a tellement forcé la main. Il ne s'en rend peut-être pas compte... Enfin il m'en veut surement. Tant pis. J'ai tellement d'autres choses à faire et à penser. La rentrée approche, et j'ai beaucoup d'appréhension. Je vais essayer de réussir, je dois réussir. J’ai dit à T. ce qui me travaillait depuis quelques semaines.
Mais j’espère qu’il comprend. Il se dit peut-être que je suis une horrible capricieuse qui ne sait pas ce qu’elle veut.
Seulement, il m’a tellement forcé la main. Il ne s’en rend peut-être pas compte…

Enfin il m’en veut surement.
Tant pis. J’ai tellement d’autres choses à faire et à penser.

La rentrée approche, et j’ai beaucoup d’appréhension.

Je vais essayer de réussir, je dois réussir.

]]>
2017-08-14T20:15:41+02:00
http://permeable.journalintime.com/Extrait-d-un-film-qui-me-plait Extrait d'un film qui me plaît "Il y a 7 règles pour vivre clandestinement. 1. Ne faites jamais confiance à un flic habillé en imper. 2. Méfiez vous de l'enthousiasme et de l'amour. Ils sont tous deux temporaires et changeants. 3. Quand on vous demande si les problèmes du monde vous touchent, regardez votre interlocuteur droit dans les yeux. Il ne vous le redemandera plus jamais. 4 et 5. Dites jamais votre nom. Si on vous dit de vous regardez, ne le faites pas. 6. Ne dites jamais quelque chose que votre interlocuteur ne puisse pas comprendre. Et 7. Ne créez jamais rien. ça serait mal interprété. ça vous "Il y a 7 règles pour vivre clandestinement.
1. Ne faites jamais confiance à un flic habillé en imper.
2. Méfiez vous de l’enthousiasme et de l’amour. Ils sont tous deux temporaires et changeants.
3. Quand on vous demande si les problèmes du monde vous touchent, regardez votre interlocuteur droit dans les yeux. Il ne vous le redemandera plus jamais.
4 et 5. Dites jamais votre nom. Si on vous dit de vous regardez, ne le faites pas.
6. Ne dites jamais quelque chose que votre interlocuteur ne puisse pas comprendre.
Et 7. Ne créez jamais rien. ça serait mal interprété. ça vous enchainerait, vous poursuivrait à vie et ça ne changerait jamais."

Todd Haynes, I’m not there.

]]>
2017-07-28T15:10:00+02:00
http://permeable.journalintime.com/Piege-Details Piège... Détails... Je suis en train de réfléchir à ce que je vais inventer... Que vais-je lui dire ? Ce qui est certain c'est que je ne peux pas lui dire la vérité, mais je dois lui avouer quelque chose de suffisamment croustillant pour que ce soit crédible. *** On s'est vu... Il m'a proposé d'aller au cinéma... Il disait toujours ''comme tu veux''... Et puis on a fini par aller au cinéma voir un film d'auteur... Il durait une heure et demi, ça laisserait le temps pour aller manger ensuite. Puis au bout d'une quinzaine de Je suis en train de réfléchir à ce que je vais inventer… Que vais-je lui dire ?

Ce qui est certain c’est que je ne peux pas lui dire la vérité, mais je dois lui avouer quelque chose de suffisamment croustillant pour que ce soit crédible.

***

On s’est vu…
Il m’a proposé d’aller au cinéma…
Il disait toujours ''comme tu veux''...
Et puis on a fini par aller au cinéma voir un film d’auteur...
Il durait une heure et demi, ça laisserait le temps pour aller manger ensuite.

Puis au bout d’une quinzaine de minutes, après que le film ait commencé, il a essayé de prendre ma main… Puis de m’embrasser.

Voilà… Ce qui fait qu’on a du parler de choses sérieuses après le film… Et comme on n’a pas trouvé d’endroit où ils servaient encore… On s’est baladés… Il a insisté pour me raccompagner au tram, puis chez moi… Heureusement que j’ai tenu bon...
Il aurait sûrement fait des allusions pour qu’on finisse la nuit ensemble… Et j’aurais été terriblement gênée de refuser.
De toute façon mon frère était chez moi. Et puis, non ce n’est pas une bonne idée. Mais heureusement ce n’est pas arrivé.

Et pendant ce temps nous avons abordé le sujet complexe de ce que je veux, ce qu’il veut… Ce qu’il aimerait… Ce qu’il recherche. Tout en faisant face à notre sentiment d’âme perdue… Ne sachant pas trop où l’on va.

Il ne sait pas s’il a envie d’une relation que physique et sexuelle. Il ne sait pas s’il veut s’engager…

Moi je ne suis pas amoureuse et j’ai juste envie de profiter. Et je lui ai dit que j’avais un plan régulier, et que je m’attachais sans vraiment savoir où on allait.

***

Est ce crédible…

Non je ne peux pas vraiment lui dire la vérité… C’est vraiment nul, et il perdrait confiance en moi, et il serait vexé ou il se sentirait un peu trahi…

Je ne peux pas lui dire qu’on s’était déjà embrassés une fois, la dernière fois… En mars ou avril…
Je ne peux pas lui avouer ce qu’il s’est passé au cinéma… Quand il a pris ma main… j’ai laissé la mienne ...
Et il m’a embrassé et je n’ai pas bougé.
Il caressait mes seins… Ma peau… En passant en dessous de mon haut… Et je touchais timidement ses cuisses… Et son bassin…
Et de fil en aiguille… Ses mains prenaient fermement mes fesses… Et il a même passé sa main sous mon bas…

Je n’avouerais jamais ça..
Et quand j’ai massé son sexe dur par dessus le pantalon…

Qu’est-ce qu’il m’a pris... ?

Je pense que j’aime jouer… Mais il faut que je réussisse à ne pas me sentir coupable par rapport à mon M.

]]>
2017-07-14T22:16:00+02:00
http://permeable.journalintime.com/Confusion Confusion - Tu as passé un bon week-end ? - Oui et toi ? - Oui et non... - Oh ? - Oui, il me manquait quelque chose, mais j'ai trouvé le livre dont tu m'as parlé, je l'ai commencé. - Que te manquait-il ? - Humm... Mon chez "chez-moi", et aussi un homme, qui vient me rapporter un thé et qui me fait l'amour. - Oui je comprends... - Je ne peux m'empêcher d'y penser. J'ai plus envie de m'attacher, j'ai trop regretté mes années en couple. Mais parfois je me dis que je pourrais trouver quelqu'un et être vraiment amoureuse. - L'avenir le dira... - Oui je suppose que tu as raison. - Le livre - Tu as passé un bon week-end ?
- Oui et toi ?
- Oui et non...
- Oh ?
- Oui, il me manquait quelque chose, mais j’ai trouvé le livre dont tu m’as parlé, je l’ai commencé.
- Que te manquait-il ?
- Humm… Mon chez "chez-moi", et aussi un homme, qui vient me rapporter un thé et qui me fait l’amour.
- Oui je comprends...
- Je ne peux m’empêcher d’y penser. J’ai plus envie de m’attacher, j’ai trop regretté mes années en couple.
Mais parfois je me dis que je pourrais trouver quelqu’un et être vraiment amoureuse.
- L’avenir le dira...
- Oui je suppose que tu as raison.
- Le livre te plait ?
- Oui, ça va, je commence avec le moins glauque, et je suis plutôt intriguée… C’est vrai que c’est très bien écrit et prenant.
- Je suis content que ça te plaise.
- Quand j’aurai terminé, je te dirai ce que j’en ai pensé, et si je veux lire d’autres dans le même genre.
- D’acc.

]]>
2017-07-07T19:50:00+02:00
http://permeable.journalintime.com/Extrait-d-un-livre-qui-me-plait Extrait d'un livre qui me plaît " Cette nuit-là Jonathan rentre avec Molly dans "leur" appartement. Ils font l'amour, ou plutôt ils essaient. Molly se sent observée, jugée, ridiculisée par Jonathan/James ; elle n'a plus de plaisir dans les rapports sexuels mais elle se souvient qu'il faut le rechercher... n'est-ce pas ? Tout lui semble grossier, pathétique. Une sorte de lutte bestiale, laborieuse, dans la chair, la sueur, les halètements, jusqu'au relâchement de l'excitation censé évoquer la tendresse, l'intimité. En un sens l'acte amoureux est une sorte de poignée de main, mais si les partenaires sont des " Cette nuit-là Jonathan rentre avec Molly dans
"leur" appartement. Ils font l’amour, ou plutôt ils
essaient. Molly se sent observée, jugée, ridiculisée
par Jonathan/James ; elle n’a plus de plaisir dans
les rapports sexuels mais elle se souvient qu’il
faut le rechercher… n’est-ce pas ? Tout lui semble
grossier, pathétique. Une sorte de lutte bestiale,
laborieuse, dans la chair, la sueur, les halètements,
jusqu’au relâchement de l’excitation censé évoquer
la tendresse, l’intimité. En un sens l’acte amoureux
est une sorte de poignée de main, mais si les
partenaires sont des imposteurs… à quoi bon ?
Molly se met à pleurer et Jonathan dit avec colère
 : "Pourquoi ne me dis-tu pas la vérité ... ? Sale
garce, avoue que tu as un amant", la voix rauque
comme s’il allait lui aussi fondre en larmes. Molly
reste immobile, muette, le bras sur les yeux. Elle
se souvient de James qui, la chevauchant, lui
chuchotait des noms obscènes et la frappait
systématiquement, sans passion, avec le tranchant
de la main pour ne pas laisser de traces trop
visibles sur sa chair. "

L’amour en double, Joyce Carol Oates

]]>
2017-07-02T16:49:43+02:00
http://permeable.journalintime.com/La-journee-n-est-pas-finie La journée n'est pas finie... Il y a des jours où se lever parait difficile ; la fatigue, la flemme, le confort du lit, le manque d'envie, la perte de motivation, l'absence de raison de sortir du lit, l'envie de faire l'amour, la peur de croiser des gens qu'on n'a pas envie de voir,... un tas de raisons possibles pour lesquelles on a juste envie de rester au fond de son lit. Ce matin j'étais vraiment fatiguée et j'avais envie de me rendormir après avoir levé mon frère pour l'école. Mais c'était trop. Ca ne va jamais. Vraiment difficile de vivre avec une personne pareille. Je pense que je n'aurai aucune Il y a des jours où se lever parait difficile ; la fatigue, la flemme, le confort du lit, le manque d’envie, la perte de motivation, l’absence de raison de sortir du lit, l’envie de faire l’amour, la peur de croiser des gens qu’on n’a pas envie de voir,... un tas de raisons possibles pour lesquelles on a juste envie de rester au fond de son lit.

Ce matin j’étais vraiment fatiguée et j’avais envie de me rendormir après avoir levé mon frère pour l’école.

Mais c’était trop.
Ca ne va jamais.
Vraiment difficile de vivre avec une personne pareille. Je pense que je n’aurai aucune difficulté à partir et ne plus le considérer comme mon père.
Au fond, je me demande s’il a vraiment envie d’assumer ce rôle.

Je le déteste profondément, et me console souvent en me rappelant qu’il a des problèmes mentaux.
Et c’est franchement pas facile à gérer au quotidien.

Heureusement je suis sortie un peu quand même, et j’ai vu mon M. qui m’a permis de bien me changer les idées.
C’est bizarre il a fait allusion à l’idée que j’aille consulter une psychologue. Je pense qu’il était vraiment sérieux.

Pourquoi ?

Pour réfléchir à cette façon que j’ai de me comporter comme si je n’existais pas.

Je ne suis pas très d’accord.

Mais ce serait pas mal, peut-être, de parler de certaines choses, afin qu’on me dise si je vis dans un enfer, ou si c’est moi qui exagère…

Ce matin il a dit : ''Je finirais peut-être tout seul, et c’est pas un problème.''

Oui je pense qu’il finira tout seul, mais que ce sera un vrai problème pour lui…

]]>
2017-06-26T18:46:54+02:00
http://permeable.journalintime.com/Grand-bouleversement Grand bouleversement Nous sommes le 25 juin 2017 et j'ai eu mes résultats de concours il y a deux jours... J'ai été reçue. Je suis donc officiellement détentrice du concours de professeur des écoles, afin de devenir enseignante dans le 1er degré. Je n'arrête pas de dire aux gens que je l'ai eu tout juste et je me fais engueuler car : ''NON je ne l'ai pas eu tout juste mais je l'ai eu c'est tout''!! Mais voilà, je n'ai pas pu m'empêcher d'être un peu déçue en voyant mes notes, et cela m'a laissée perplexe, puisque je ne semble pas avoir vraiment convaincu le jury. Alors j'étais juste un peu Nous sommes le 25 juin 2017 et j’ai eu mes résultats de concours il y a deux jours…

J’ai été reçue.
Je suis donc officiellement détentrice du concours de professeur des écoles, afin de devenir enseignante dans le 1er degré.

Je n’arrête pas de dire aux gens que je l’ai eu tout juste et je me fais engueuler car :
''NON je ne l’ai pas eu tout juste mais je l’ai eu c’est tout''! !

Mais voilà, je n’ai pas pu m’empêcher d’être un peu déçue en voyant mes notes, et cela m’a laissée perplexe,
puisque je ne semble pas avoir vraiment convaincu le jury.
Alors j’étais juste un peu déstabilisée, mais cela ne remet pas en cause que je sois très heureuse d’être admise.

Waouh. Et peu importe les notes finalement, je suis admise et j’aurai une classe à mi-temps dès septembre.
Voilà ce qu’il faut retenir.

Et cela a son lot de bouleversement, quoique je doive encore attendre l’affectation.
En espérant l’avoir au plus vite et non pas fin août, étant mal classée je m’inquiète un peu de mon lieu d’affectation.

J’ai l’impression que je vais certainement être affectée loin, ou dans un zone sensible. Je ne peux m’empêcher de penser au pire,
en dédramatisant et en me disant que cela se passera bien, et que ça me formera au métier dans tous les cas.

J’ai hâte…

En attendant, et en plus du stress de cette attente, ma mère a décidé de partir de chez moi,
donc je me retrouve seule avec mon père et mes 4 petits frères et sœurs, ce qui n’est pas non plus super facile à gérer.

Moi qui voulais prendre mon indépendance le plus vite possible grâce à l’obtention du concours,
j’espère que cela ne posera pas un problème de plus dans ma famille…

Je suis plus fatiguée de ces problèmes familiaux que de ma vie professionnelle et étudiante, amicale, sentimentale, etc.

Je souffle enfin, et je suis complètement K.O. ces derniers jours.

Je suis sortie, j’ai fait plein de choses différentes, et ça fait du bien.
Je suis allée voir le film ''L’Amant double'',
et l’histoire m’a tellement intriguée que j’ai acheté et commencé à lire le livre qui a inspiré le film. ''L’amour en double''.

Finalement, je réalise enfin que cette année j’étais extrêmement concentrée sur mon concours et que j’ai fait quasiment que ça.
Ces derniers jours, je flâne, je me repose, je prends le temps de regarder des vidéos, des chroniques, je joue à des jeux débiles, et surtout… J’écris à J.

Aïe. C’est nul.

Il continue à faire des allusions à ce qu’on se rencontre… cet été, par exemple…
Mais j’ai l’intuition que si je fais en sorte d’organiser ça, il me mettra un faux plan au dernier moment, et ça risque de me plomber encore.
C’est dingue que toutes ces années accentuent mon attachement à lui et que je ne sois pas simplement lassée de son existence…

Je ne peux pas m’empêcher de me faire des films en pensant à lui, c’est un peu mon moyen d’évasion, mais j’espère que je n’en souffrirais pas, il faut juste que je ne me fasse pas d’espoir.

Si seulement je pouvais me balader dans sa tête et comprendre vraiment ce qu’il ressent, ce qu’il veut. Est-ce que je suis pour lui un simple passe-temps, ou a-t-il une vraie attirance pour moi ? Est-ce qu’il a un réel désir de me rencontrer, ou est-ce des paroles en l’air, proposée à un moment où ça l’excite de dire ça ?

Compliqué. Et il reste très fermé comme toujours… Je ne sais que si peu de choses de lui…

C’est pourquoi, des fois, je me dis, un peu naïvement, stupidement, que j’ai inventé toute cette histoire.
Comme la jeune femme dans "L’Amant double'', qui semble avoir inventé de toute pièce un certain nombre d’élément de l’histoire.
Comme ceux qui ont des hallucinations, comme le personnage de Fight Club qui a une vie parallèle…

Mais j’ai du mal à y croire, j’ai du mal à croire que ce soit possible.
Parfois je me dis : "Quelles sont les preuves que j’ai qu’il existe vraiment?"
Et malheureusement, je ne vois pas.

Du moins, je me souviens l’avoir eu au téléphone, et je vois les conversations facebook, et puis, il y a quelques mails…
Mais je ne connais que très peu de lui… Pourquoi... ?

Parle-t-on de soi à quelqu’un qui nous importe ?
Si j’en savais beaucoup sur lui, peut-être que cela me permettrait d’apparaître dans sa vie,...
Et ainsi me rendre compte de son existence.

Je pense qu’il a toujours eu peur de trop me révéler des choses sur lui,... Car je ferais tout pour avoir son adresse et aller le voir.
A moins bien sûr que je n’ai pas inventé toute cette histoire dans ma tête…

Et à côté de ça, j’ai trois propositions différentes d’amis qui m’invitent à venir passer un week-end chez eux à Paris, ... K. , T. et R. ...

C’est dingue, trois hommes sauf J.

Je me dis que j’irais peut-être chez l’un des trois. Enfin encore faut-il que je sache avec lequel j’ai le plus envie de passer la nuit…
Quelle drôle de questionnement, de sentiment…
Et puis avec un peu de chance, je préviendrais J. de ma présence sur Paris, et il se libérera. Enfin je n’y crois pas trop. Ou plutôt j’y crois mais, je ne me fais pas trop d’espoir… Même si j’en meurs d’envie.

Je ne comprends pas mon obsession…

Un jour je m’en libérerais.

Et puis je me dis que je serais tellement occupée quand j’aurais mon poste, que je n’aurais plus le temps de penser à lui.

J’ai hâte mais profitons d’abord des "vacances" ...
Entre attente de l’affectation, garde d’enfants, stress lié à la famille, démarches administratives, décisions importantes quant à ma prise d’indépendance, et bien sûr préparation de mes cours pour la rentrée 2017, en espérant avoir mon niveau de classe et le nom de la personne avec qui je vais travailler en binôme au plus vite ! !

Vivement les prochaines nouvelles…

]]>
2017-06-25T17:01:00+02:00
http://permeable.journalintime.com/Pensees-vagabondes Pensées vagabondes... Je crois que j'ai retrouvé un des visages qui me hante. Un flash. Dans une absence où j'étais prise par le film que je me faisais, je lui glissais un mot dans la main sur lequel il était écrit que j'étais prête à beaucoup de choses pour être à lui. Qu'est-ce dont ce scénario sorti de nulle part ? C'est donc ça qu'il se passe dans ma tête ? Cet homme extrêmement classe, d'une taille normale, châtain clair, me regardait de ses yeux bleus. Sa voix posée me parlait bientôt. Un sérieux dans le regard, la conscience qu'il avait sûrement d’être absolument Je crois que j’ai retrouvé un des visages qui me hante.

Un flash.



Dans une absence où j’étais prise par le film que je me faisais, je lui glissais un mot dans la main sur lequel il était écrit que j’étais prête à beaucoup de choses pour être à lui.

Qu’est-ce dont ce scénario sorti de nulle part ? C’est donc ça qu’il se passe dans ma tête ?


Cet homme extrêmement classe, d’une taille normale, châtain clair, me regardait de ses yeux bleus. Sa voix posée me parlait bientôt. Un sérieux dans le regard, la conscience qu’il avait sûrement d’être absolument séduisant et de pouvoir en faire craquer plus d’une; tout ça le rendait insaisissable, intouchable, à la portée d’aucune.
Il ressemblait à cet homme puissant, qui sait prendre les choses en main, très réglo.
Une grande sensibilité se dégageait des traits fins de son faciès. Un respect pour l’autre, mais aussitôt reprenait-il son chemin, ignorant dans quel état il me laissait.

Et moi, là, derrière le comptoir avec les joues rouges, je parie…

Je servais les clients suivants, encaissant leur commande sans vraiment être là, mes pensées monopolisées par l’éphèbe qui venait d’apparaître. Cet homme qu’on veut dans notre lit secrètement, avec qui on se plairait tant à paraître en public… rendant les autres filles, vertes de jalousie…






OK, je peux aussi arrêter de me faire des films et avoir une vision un peu plus réaliste de ma vie, mais bon...

Est-ce toujours aussi drôle ? Palpitant ? Fantasmatique ?

Excitant….

Si je le recroise je rougirais d’autant plus que j’ai pensé secrètement et quelques instants à lui…

]]>
2017-06-15T16:38:06+02:00
http://permeable.journalintime.com/Dur-dur-dur Dur, dur, dur. Oui, ça sert aussi à ça les journaux, à se plaindre, à se morfondre sur ce qui ne va pas, sur pourquoi ça va pas. Je ne sais pas si je dois encore une fois laisser couler, et prendre sur moi une fois de plus... Comme d'habitude. De toute façon, que faire d'autre ? Cela me ferait plus de mal que de bien de me révolter. IL FAUT TENIR BON. J'ai vraiment des choses importantes à gérer pour moi, pour ma vie. Et cela doit être ma priorité. Pas les soucis des autres, pas le mal que les autres veulent me faire. Oufff demain je vais essayer de passer le moins de temps possible Oui, ça sert aussi à ça les journaux, à se plaindre, à se morfondre sur ce qui ne va pas, sur pourquoi ça va pas.

Je ne sais pas si je dois encore une fois laisser couler, et prendre sur moi une fois de plus… Comme d’habitude.

De toute façon, que faire d’autre ? Cela me ferait plus de mal que de bien de me révolter.

IL FAUT TENIR BON.

J’ai vraiment des choses importantes à gérer pour moi, pour ma vie. Et cela doit être ma priorité.

Pas les soucis des autres, pas le mal que les autres veulent me faire.

Oufff demain je vais essayer de passer le moins de temps possible ici. J’en peux plus.

J’ai l’impression que mon cerveau se rapetisse quand je suis ici, que je gêne, que je suis de trop.
Qu’une seule chose pourrait me sauver.

Le tuer.

]]>
2017-05-14T18:41:03+02:00
http://permeable.journalintime.com/Le-bazar-dans-ma-tete Le bazar dans ma tête Heureusement, les épreuves écrites sont terminées. D'ailleurs, c'est peut-être parce qu'elles sont terminées que je me rends compte de ce bazar qui s'accumule depuis des mois. Et j'ai d'ailleurs maintenant le temps d'y mettre encore plus le bazar, le désordre, la pagaille, le bordel, le boxon, le foutoir, le souk,... Alors bien sûr il faudrait ranger tout ça, mettre un peu d'ordre. Mais je ne suis pas forte pour ça. J'ai toujours eu du mal à jeter, à me débarrasser de trucs, à oublier... à dire adieu. Même au revoir. Même des fois à remettre les choses à leur place. Heureusement, les épreuves écrites sont terminées.

D’ailleurs, c’est peut-être parce qu’elles sont terminées que je me rends compte de ce bazar qui s’accumule depuis des mois.
Et j’ai d’ailleurs maintenant le temps d’y mettre encore plus le bazar, le désordre, la pagaille, le bordel, le boxon, le foutoir, le souk,...

Alors bien sûr il faudrait ranger tout ça, mettre un peu d’ordre. Mais je ne suis pas forte pour ça.
J’ai toujours eu du mal à jeter, à me débarrasser de trucs, à oublier… à dire adieu. Même au revoir.
Même des fois à remettre les choses à leur place.

Alors comment faire dans la vie ? Amasser continuellement jusqu’à l’overdose, jusqu’à la crise, jusqu’à ce qu’il y ait un facteur extérieur
qui m’amène à reconsidérer dans quel capharnaüm je suis ?

J’ai bien peur que je ne sois pas prête encore.

Je suis terriblement infidèle, jamais je ne pourrais être bien rangée.
Et les affaires dans mon cerveau non plus.

]]>
2017-04-23T16:13:56+02:00
http://permeable.journalintime.com/SOS Petit malaise Il m'a embrassé. Et moi, j'ai pas bougé. Quoi ??? Non mais c'était pas du tout prévu ça. Il devait pas du tout faire ça. Enfin je sais pas, comme d'habitude j'allais rentrer chez moi, heureuse de l'avoir revu, un peu toujours dans cette ambiguïté concernant ses intentions, mais rien de si dérangeant puisque, a priori, nous avions des tas de choses à faire et à penser. Loin l'un de l'autre, pas de raison de s'imaginer quoi que ce soit. Donc, on fait comment maintenant ? Je suis désemparée. Je ne sais même pas dans quel état il peut être. Il est monté dans le train, Il m’a embrassé. Et moi, j’ai pas bougé.

Quoi ?? ? Non mais c’était pas du tout prévu ça.
Il devait pas du tout faire ça.

Enfin je sais pas, comme d’habitude j’allais rentrer chez moi,
heureuse de l’avoir revu, un peu toujours dans cette ambiguïté concernant ses intentions,
mais rien de si dérangeant puisque, a priori, nous avions des tas de choses à faire
et à penser. Loin l’un de l’autre, pas de raison de s’imaginer quoi que ce soit.

Donc, on fait comment maintenant ?

Je suis désemparée. Je ne sais même pas dans quel état il peut être.

Il est monté dans le train, je me souviens de sa main qui lâche la mienne.
Et on se reverra peut-être dans un mois.
Peut-être.

Pour moi ça n’avait pas de sens. Je sais pas si pour lui cela en avait beaucoup plus.
Mais... ? C’est pas son genre de faire ça. Comme ça… Je ne sais pas trop ce qu’il a essayé
de me faire passer comme message, mais je ne comprends rien.

Et c’est pas à moi d’en parler là. S’il pouvait amorcer le sujet…

Je fais comme s’il ne s’était rien passé, ok ?

]]>
2017-03-20T16:59:00+01:00
http://permeable.journalintime.com/Rechute Rechute. C'est impossible. Pour l'instant non. Voilà. Je m'en fous, peu importe où ça me mène, je suis bien quand je lui parle. J'ai toujours envie qu'il m'écrive, même quand ses demandes deviennent indécentes. J'hallucine, ce soir. J'ai l'impression d'être retombée en adolescence. Comment veut-il que je m'en sorte, s'il fait ça... Je ne comprends pas son comportement. Peut-être que ça n'a aucun sens pour lui, tout ça. Mais dans ses mots, d'un seul coup, on sent de l'attachement, la tentative de nouer quelque chose. Aussi limité ce lien puisse être. Mais quelque chose de C’est impossible. Pour l’instant non.
Voilà.

Je m’en fous, peu importe où ça me mène, je suis bien quand je lui parle.
J’ai toujours envie qu’il m’écrive, même quand ses demandes deviennent indécentes.

J’hallucine, ce soir.
J’ai l’impression d’être retombée en adolescence.
Comment veut-il que je m’en sorte, s’il fait ça… Je ne comprends pas son comportement.

Peut-être que ça n’a aucun sens pour lui, tout ça.
Mais dans ses mots, d’un seul coup, on sent de l’attachement, la tentative de nouer quelque chose.
Aussi limité ce lien puisse être. Mais quelque chose de légèrement tangible… Doux, et si excitant.

Je ne pense qu’à lui, je n’ai jamais cessé de ne penser qu’à lui depuis 6 ans.
Je suis juste tarée.
Mais il y a un moment il va falloir que je l’efface de ma mémoire, ou que ça bouge.
Je suis accro ?

J. mon éternelle torture.

J’ose à peine imaginer s’il part 13 mois. Sans nouvelles.

Peut-être que ce sera le moment idéal pour faire en sorte de se détacher.
L’éradiquer.

Ou formater mon cerveau.

]]>
2017-03-04T21:41:00+01:00
http://permeable.journalintime.com/J-ai-bien-reflechi J'ai bien réfléchi Avant de faire la bêtise de m'engager avec quelqu'un, quelques conditions s'imposent. Il faut que : - j'oublie ou j'arrive (VRAIMENT !!) à me détacher de J. - je réussisse à clôturer cette relation avec mon M. ce qui me paraît grandement impossible mais en même temps ça ne peut pas durer éternellement. - j'aie mon concours. - j'aie mon Master. - j'aie mon chez moi. - je sois plus indépendante. - j'assume plus mes choix et ma personnalité (pour éviter que ça fasse comme avec mon ex). - je choisisse personnellement et individuellement de m'engager avec cette personne Avant de faire la bêtise de m’engager avec quelqu’un, quelques conditions s’imposent.

Il faut que :

- j’oublie ou j’arrive (VRAIMENT !!) à me détacher de J.
- je réussisse à clôturer cette relation avec mon M. ce qui me paraît grandement impossible mais en même temps ça ne peut pas durer éternellement.
- j’aie mon concours.
- j’aie mon Master.
- j’aie mon chez moi.
- je sois plus indépendante.
- j’assume plus mes choix et ma personnalité (pour éviter que ça fasse comme avec mon ex).
- je choisisse personnellement et individuellement de m’engager avec cette personne (pour éviter encore que ça fasse comme avec mon ex).

Il faut aussi que :

- cette personne ne soit pas comme mon ex.
- cette personne et moi ayons vraiment des points communs, des centres d’intérêt qui se rejoignent, une complicité, et qu’on soit à l’aise l’un avec l’autre (VRAIMENT !!!) (un peu comme avec mon M.).
- je ne rencontre pas sa famille trop vite (comme avec mon ex).
( - Si je la rencontre, que je me sente un minimum bien. )
- cette personne soit romantique, attentionnée mais pas trop, et quand même assez portée sur le sexe. Quelqu’un de sensible mais qui peut être aussi un peu comme mon M.
- cette personne soit magnifique et que je ne me lasse pas de regarder son visage, de l’embrasser. (est-ce possible ?)
- je sente que cette idée de relation soit constructive.
- cette personne soit très ouverte d’esprit.

Je pense que la liste pourrait se construire encore mais c’est déjà bien de poser ça. Cela me donne des repères sur ce que je ne veux pas, et ce que je voudrais.

Cette question m’obsède un peu car quand je repense à l’échec cuisant de ma dernière relation je prie pour revenir en arrière.
Seulement ce qui est fait est fait. Alors j’essaie d’aller de l’avant sans trop regretter de n’avoir su dire ce que je ressentais vraiment au moment où je le ressentais.

Je ne m’excuserais jamais assez auprès de M. donc autant ne pas remuer le couteau dans la plaie.

]]>
2017-02-26T09:15:00+01:00
http://permeable.journalintime.com/Deja-presque-oublie Déjà presque oublié C'est un jour triste. La lumière est triste, le vent est monotone... Et nos lèvres ne se touchent plus vraiment. Que faire quand l'amour s'éteint, quand le regard n'est plus étincelant... Et quand la joie de se revoir disparaît, au profit d'une envie d'être ailleurs. Dans une autre dimension presque. Sommes-nous vraiment maîtres de nos choix, ou victimes de violentes opportunités...? C’est un jour triste.
La lumière est triste, le vent est monotone…

Et nos lèvres ne se touchent plus vraiment.

Que faire quand l’amour s’éteint, quand le regard n’est plus étincelant…

Et quand la joie de se revoir disparaît,
au profit d’une envie d’être ailleurs.
Dans une autre dimension presque.

Sommes-nous vraiment maîtres de nos choix, ou victimes de violentes opportunités... ?

]]>
2017-02-25T21:34:00+01:00
http://permeable.journalintime.com/Souvenir Souvenir Tes lèvres étaient sèches, Et les miennes froides d'un désir mort. Rien ne nous liait et tout semblait si coincé, Emprisonné. Aucun désir, aucune passion, aucune joie. Je te détestais et j'étais si perdue, Et j'aurais voulu ne pas te faire de mal. Et j'aurais voulu t'aimer encore... Mais j'étais ailleurs depuis notre premier baiser. Notre première rencontre, Nos premiers ébats, Où je n'ai jamais été à toi. Je n'étais plus qu'un mensonge en vie. Non encore prêt à s'éteindre pour la liberté... J'étais tout sauf naïve, mon ami, Et tu étais tout sauf mon amour, mon Tes lèvres étaient sèches,
Et les miennes froides d’un désir mort.
Rien ne nous liait et tout semblait si coincé,
Emprisonné.

Aucun désir, aucune passion, aucune joie.
Je te détestais et j’étais si perdue,
Et j’aurais voulu ne pas te faire de mal.
Et j’aurais voulu t’aimer encore…

Mais j’étais ailleurs depuis notre premier baiser.
Notre première rencontre,
Nos premiers ébats,
Où je n’ai jamais été à toi.

Je n’étais plus qu’un mensonge en vie.
Non encore prêt à s’éteindre pour la liberté...
J’étais tout sauf naïve, mon ami,
Et tu étais tout sauf mon amour, mon pauvre ami…

Le feu est aussitôt mort,
A peine eus-tu le temps d’essayer de l’allumer.
Je n’étais pas pour toi, contre tous tes désirs,
Tes caprices, et désillusions.

Je meurs parfois d’envie de te dire adieu,
Je meurs parfois d’envie de te secouer, de te réveiller,
De te dire ce qui me fait réellement brûler !
Non, pas les clefs de ton paradis.

]]>
2017-02-21T20:01:00+01:00
http://permeable.journalintime.com/Moment-pour-soi Moment pour soi Je passais cinq minutes à observer devant moi, au loin, les arbres, le train qui passe, le piéton sur le pont, l'oiseau sur le bleu du ciel, le soleil qui se lève et qui donne des tons nouveaux aux nuages à chaque nouvelle minute, la dame qui mange un pain au chocolat. J'écoutais autour de moi, les bribes de discussion des gens qui passaient, le chant des oiseaux, la circulation peu bruyante, il me semble, les pas de ceux qui ne parlent pas. Et voilà déjà le bus qui arrive. Je passais cinq minutes à observer devant moi, au loin, les arbres, le train qui passe, le piéton sur le pont, l’oiseau sur le bleu du ciel, le soleil qui se lève et qui donne des tons nouveaux aux nuages à chaque nouvelle minute, la dame qui mange un pain au chocolat. J’écoutais autour de moi, les bribes de discussion des gens qui passaient, le chant des oiseaux, la circulation peu bruyante, il me semble, les pas de ceux qui ne parlent pas.

Et voilà déjà le bus qui arrive.

]]>
2017-02-17T22:25:13+01:00
http://permeable.journalintime.com/Drole-de-deja-vu Drôle de déjà-vu... Dans la voiture, tout à l'heure,... je n'en avais pas envie. Je me suis revue il y a... Quelques mois, avec M. Quand mes lèvres étaient fuyantes, quand je n'avais qu'une hâte... C'était celle de m'évader de cette situation. Mais réside encore quelque chose qui m'empêche de le faire ; de partir, de dire stop. Je n'ai plus envie. Je ne suis pas amoureuse. Une peur de prendre des décisions que je regretterais ? Car je suis heureuse avec lui, quand on discute, quand on se voit, quand on s'apporte mutuellement. Mais l'aspect sensuel ne m'attire plus. Ou du moins, pas en ce Dans la voiture, tout à l’heure,... je n’en avais pas envie. Je me suis revue il y a… Quelques mois, avec M.
Quand mes lèvres étaient fuyantes, quand je n’avais qu’une hâte… C’était celle de m’évader de cette situation.

Mais réside encore quelque chose qui m’empêche de le faire ; de partir, de dire stop. Je n’ai plus envie.
Je ne suis pas amoureuse.

Une peur de prendre des décisions que je regretterais ?
Car je suis heureuse avec lui, quand on discute, quand on se voit, quand on s’apporte mutuellement.

Mais l’aspect sensuel ne m’attire plus.
Ou du moins, pas en ce moment. Peut-être est-ce une mauvaise passe…

Des périodes d’hésitations, des moments de doutes…

C’était la St-Valentin et je n’avais pas acheté de cadeaux…
Je ne sais pas trop ce qui est passé dans ma tête. Comme si déjà je ne voyais plus la nécessité d’engager ce genre de conduite.

]]>
2017-02-14T21:38:02+01:00
http://permeable.journalintime.com/Fin-de-semaine Fin de semaine On a (ENFIN!!) eu les résultats pour le semestre 1 du master. Et je l'ai validé, donc parfait. J'ignore un peu où je me situe par rapport aux autres étudiants des douze sections... J'aimerais bien savoir, mais bon. _____________ J'étais vraiment pas en forme cette semaine. Peut-être à cause du fait que ce n'était pas "la bonne semaine". Maux de tête, fatigue, toux, rhume. Je commence enfin à aller mieux. Du coup j'ai pas du tout fait de sport cette semaine!! Dommage, moi qui commençais à tenir un bon rythme. Et puis, j'ai peu bossé, par rapport à tout ce que On a (ENFIN!!) eu les résultats pour le semestre 1 du master. Et je l’ai validé, donc parfait.
J’ignore un peu où je me situe par rapport aux autres étudiants des douze sections…
J’aimerais bien savoir, mais bon.

_____________

J’étais vraiment pas en forme cette semaine.
Peut-être à cause du fait que ce n’était pas "la bonne semaine".

Maux de tête, fatigue, toux, rhume. Je commence enfin à aller mieux.

Du coup j’ai pas du tout fait de sport cette semaine! !
Dommage, moi qui commençais à tenir un bon rythme.
Et puis, j’ai peu bossé, par rapport à tout ce que j’avais envie de faire.

_____________

J’adorerais lire dans les pensées des autres!! !
Mais peut-être n’y trouverais-je pas le reflet de mes propres fantasmes.
Je serais alors déçue.

_____________

J’aime bien quand J. m’écrit. Bon, en ce moment, c’est, petits débats, conseils divers,
partage de diverses choses, discussions assez générales sur quelques sujets ciblés, .....oui, ça me plait.
Mais, il me manquera toujours quelque chose avec lui.

Cependant, j’en ai déjà assez fait par le passé, maintenant je laisse les choses venir.
Je ne veux plus me confronter à des refus, des incertitudes…

Même si ça me démange!!!! !

]]>
2017-02-03T21:46:24+01:00
http://permeable.journalintime.com/Ou-j-en-suis Où j'en suis ? Puisque tu ne me demandes pas je te dis….. T. me fait toujours des appels de phare, il m'invite à venir manger des crêpes chez lui. Ou alors il me dit qu'il me préparera un petit plat… la fois dernière c'était la salade italienne. Je sais pas ce qu'il a avec ça, moi j'aime pas spécialement. K., trop triste. Il a perdu sa petite amie. Elle est morte oui.. Il voulait me la présenter…. Alors maintenant quand on se voit, quelque chose a changé, je ne sais pas si on pourra un jour retrouver la relation qu'on avait avant… C'était une drôle d'histoire, romantique et en même Puisque tu ne me demandes pas je te dis…..

T. me fait toujours des appels de phare, il m’invite à venir manger des crêpes chez lui. Ou alors il me dit qu’il me préparera un petit plat… la fois dernière c’était la salade italienne. Je sais pas ce qu’il a avec ça, moi j’aime pas spécialement.

K., trop triste. Il a perdu sa petite amie. Elle est morte oui.. Il voulait me la présenter…. Alors maintenant quand on se voit, quelque chose a changé, je ne sais pas si on pourra un jour retrouver la relation qu’on avait avant…
C’était une drôle d’histoire, romantique et en même temps très sexe…

R., je ne t’en ai jamais parlé. Car c’est un peu le garçon insaisissable, mystérieux, dont j’ai du mal à cerner les pensées… et il est adorable. Alors je protège peut-être un peu cette histoire en ne l’abordant pas trop… Je ne sais pas ce qu’on deviendra… Des fois, je m’imagine le rejoindre pour une journée, un week-end… Je ne sais pas comment ça se passerait… Il se passerait sûrement quelque chose. Puisque j’en ai envie. Mais les conséquences c’est autre chose. Alors je réfléchis un peu avant de lui répondre et de lui demander quand il est libre.

C., je suis en train de doucement devenir folle, je ne sais plus quoi lui dire, quoi faire… En fait, je ne sais pas quoi faire tout court puisque je n’ai rien tenté de spécial finalement. Je ne réponds plus du tout. Peut-être qu’il va arrêter de m’écrire. Demain s’il m’écrit encore je lui dirais que ce n’est pas contre lui, qu’il est adorable mais qu’il m’écrit trop. Et je ne veux pas perdre mon temps sur les réseaux sociaux ça me prend trop de temps…
Non c’est nul comme excuse…

Après, il y a toi .. J. ... Mais je pense que tu feras quelque chose de concret pour me voir quand....... les poules auront des dents. Donc… J’essaie de ne pas me faire trop d’espoir… Mais je ne peux pas m’empêcher de penser à toi… Tu m’énerves de faire partie de ma vie, sans vraiment être là. Tu n’es rien. Et pourtant…

Heureusement j’ai mon M. qui est pour moi très très important… Mais j’ignore où cela nous mène, et je prends conscience qu’il ne faut pas aller trop loin...Mais les choses prennent le pas sur nous. Et il s’est mis dans la tête qu’il ferait en sorte que je ne puisse jamais l’oublier… Alors il fait pas les choses à moitié, si tu vois ce que je veux dire….

...

Malgré tout je me sens seule.

...

J’ai quand même mille fois bien fait de quitter mon ex.
Pour au moins une raison : je ne l’aimais pas.

...

Et puis, il me reste mes petits fantasmes…

]]>
2017-01-31T07:30:00+01:00